L’hypnose Yves Halfon (partie 3)

L'hypnose Partie 3
L’hypnose Yves Halfon (Partie 3) (vidéo mycancer network)

Transcription – Hypnose Yves Halfon:

Aujourd’hui, nous avons deux modes de fonctionnement cognitif , appris à partir de notre naissance ou on dirait trois modes de fonctionnement par rapport à la réalité : le monde des sensations , le monde des perceptions qui est le premier mode de l’enfant. D’abord in utero puis ensuite c’est à 18 mois que le premier mode de cognition important naît qui est l’imagination.

L’enfant va prendre un contrôle de la réalité par son imagination , pas par le raisonnement et la logique qui viendra plus tard et tous les apprentissages de l’enfant par exemple de 18 mois où l’imagination se développe avec le langage jusqu’à 7/8 ans. Ce n’est qu’un travail de l’imagination.

La première fonction cognitive, c’est l’imagination et en fin de compte, cette imagination est très liée aux émotions et cette imagination est forcément très très liée au fonctionnement physiologique du corps puis c’est vers 7 8 ans que va se développer petit à petit la raison, la logique, le raisonnement etc.

Quelqu’un d’un peu plus vieux ou même un jeune adulte va fonctionner avec le raisonnement et la logique et avec l’imaginaire mais en période de crise et là par exemple la maladie, la souffrance et c’est généralement l’imagination qui domine la raison et la logique.

On ne peut pas raisonner quelqu’un qui est désemparé parce qu’il a peur « voyons monsieur, n’ayez pas peur! ça ne va pas durer longtemps » mais plutôt « je sais que vous avez peur, moi même j’aurais peur, c’est pour ça que je vais vous montrer ( on ne dit pas comme ça au patient) mais c’est pour ça que je vais vous montrer comment fonctionner avec votre imagination ». Comment fonctionner autrement. et c’est ça qui est très très très important.

L’hypnose moderne, c’est mieux connaître le fonctionnement du cerveau mais mieux connaître le lien entre un fonctionnement du cerveau et les émotions. Parce qu’en fin de compte, on se rend compte que c’est pour ça qu’il n’y a pas que l’hypnose qui est intéressant et il y a le massage, le toucher par exemple à Becquerel , on vient proposer le massage à des patients pour se réapproprier un corps etc .

C’est formidable et on pourrait proposer le rire ,on pourrait proposer la musique. Pourquoi ? parce qu’on mobilise toujours ce qui est important pour le corps, la corporalité par le toucher. L’importance du toucher, çà n’est pas le toucher du spécialiste qui parle pour pouvoir faire un diagnostic, c’est le toucher humain, l’importance du rire, l’importance de la voix qui enveloppe etc.

Mais comment mobiliser l’imaginaire du patient pour que ça puisse avoir un effet neuro psycho bio chimique sur le corps de la personne et là c’est intéressant parce que ,de plus en plus , la médecine véritablement grâce à la médecine on peut prendre en charge le patient, le soigner, l’opérer. Mais, on se rend compte qu’il y a un complément à trouver et le complément à trouver ce sont toutes ces approches qui vont toucher le corps évidemment, toutes ces approches psychocorporelles mais très très souvent axées sur l’émotionnel et l’imaginaire.